Egéries 2017

Trois entrepreneurs ont accepté de devenir les Egéries d’Entreprendre dans l’Ouest 2016.
Découvrez leur retour d'expérience et devenez vous aussi égérie 2017 !

Après le succès de nos égéries 2016, nous renouvellons cette belle aventure pour la 20ème édition du salon ! Nous vous invitons à prendre connaissance du retour d'expérience de nos égéries. Le concours Facebook est lancé sur la page  Entreprendre dans l'Ouest. N'hésitez pas à participer au concours en 5 minutes ! Vous trouverez toutes les formalités via notre formulaire : par ici ! 

 

Béatrice Le Clanche, créatrice d’Awen ou l’art d’inspirer l’entreprise

Béatrice nous raconte son expérience post salon
 
« L’expérience d’égérie pour le salon EDO 2016 a été très riche de rencontres, je vous invite à concourir, cela permet de mettre en avant un beau salon, incontournable à Rennes pour les entrepreneurs ! »

Béatrice Le Clanche est experte en aménagement d’espaces de travail et passionnée par les métiers d’art a créé son entreprise autour d’un concept novateur. Pour favoriser le bien-être en entreprise, elle conçoit des espaces de travail où l’art prend toute sa place. Une manière originale d’apporter une dose de créativité aux salariés. Avant de se lancer, elle est venue sur le salon où elle a eu le déclic en découvrant le monde de l’entrepreneuriat. « Ça fourmillait d’idées, de gens incroyables qui ont des idées extraordinaires et là, ça a confirmé mon envie et mon besoin de créer. »

 

 

Marie Calonne, franchisée de la Minut’rit sur Rennes

Marie nous transmet son enthousiasme d'avoir été égérie du salon et motive nos futures recrues  
« Ravie d’avoir pu être associée au Salon Entreprendre dans l’Ouest, événement incontournable lorsque l’on souhaite obtenir des réponses concrètes sur l’entrepreneuriat. Faire partie des égéries 2016 a été un accélérateur pour le développement de La Minut’Rit à Rennes. Ce fut une expérience très enrichissante et propice aux rencontres professionnelles. Belle aventure aux futurs égéries :)»

Marie Calonne avait l’envie d’entreprendre mais ne souhaitait pas se lancer seule. Son projet a abouti quand elle a rencontré Cécile Tauvel, fondatrice de la Minut’rit. Elle a rejoint cette franchise de conciergerie d’entreprise qui facilite la vie des salariés. « Créer en franchise c’est vraiment un format idéal lorsqu’on ne veut pas se lancer seul. Il faut adhérer complètement aux valeurs des franchiseurs. C’est mon cas, c’était vraiment un coup de cœur professionnel. » Marie Calonne vient chaque année sur le salon pour « découvrir les nouveautés, les principaux acteurs, les nouveaux business modèles… C’est un lieu qui est aussi assez convivial où l’on peut faire de nouvelles rencontres.»

 

 

Mathieu Pogeant, créateur de OpenUp Sys, service informatique externalisé

Mathieu nous raconte comment cette exposition a été un accélérateur pour son entreprise 

« Etre égérie du salon Entreprendre dans l’Ouest a été un accélérateur de croissance pour OpenUp Sys. Le fait d’être sur l’ensemble des supports de communication de l’événement mais également d’être mis en avant dans les médias m’a permis d’être « connu » des visiteurs en amont du salon. Ils sont plus facilement venus à ma rencontre et cela a permis de discuter plus ouvertement de mon parcours mais surtout de leurs projets. Entreprendre dans l’Ouest m’a ainsi permis de développer mon chiffre d’affaires grâce aux nouveaux clients rencontrés, d’agrandir mon réseau professionnel tout en étant conseiller sur le développement de mon entreprise mais aussi de renouer le contact avec d’anciens clients, relançant ainsi notre collaboration sur de nouveaux projets. »

Epris de liberté, Mathieu Pogeant a eu envie d’entreprendre pour être libre de faire ses propres choix. Il apprécie de choisir les produits qu’il pense les meilleurs et de les proposer à ses clients, en toute indépendance. Après avoir testé son offre commerciale pendant un an sous le régime d’autoentrepreneur, il a créé sa société. L’an dernier, il a passé deux jours sur le salon. « J’y suis allé dans l’optique justement de déposer mes statuts, de créer vraiment ma société. J’ai rencontré énormément de personnes qui ont pu répondre aux questions que je me posais, surtout sur des aspects juridiques. »